Le squelette du dragon :



Le dragon du monde occidental, Eudraco magnificus occidentalis, possède une structure squelettiques très robuste. Il possède une large tête, un long cou, des épaules prononcée, de grosses pattes, une queue puissante et de larges ailes. Les os du dragon sont très forts, mais aussi très légers. La mâchoire du dragon est assez large pour accommodée une masse musculaire très puissante. Le dragon peut disloquer sa mâchoire, comme certains serpent sont capables de le faire, afin d'attraper de gros objets. Il possède deux types de dents puisqu'il est omnivore. Les canines et les incisives du dragon sont longues et coupantes comme des lames de rasoir. Ses molaires, quant à elles, mâchent la nourriture au lieu de l'avaler tout rond. Les os des épaules sont larges afin de supporter les muscles des ailes servant au vol. Les os des "doigts" d'ailes sont très longs afin de soutenir la légère membrane de peau autour d'eux, un peu à la manière des chauves-souris.




Le dragon oriental, Dracoserpens Lung orientalis, est extrêmement long et il possède une petite structure squelettique. Il a une tête de grandeur moyenne, un court cou, de petites pattes et hanches ainsi qu'une longue queue. Son squelette est très souple grâce à sa forme de serpent. Il peut s'entortiller de plusieurs façons. Ce type de dragon n'a pas les os ceux et le squelette est mince, car il n'a pas à supporter des muscles pour le vol. Il ne possède pas d'ailes. Il vole seulement grâce à la force de la magie de la terre.


Les muscles du dragon :



Les dragons occidentaux ont beaucoup plus de muscles que leurs cousins orientaux. Ceci est du à leur massive masse musculaire nécessaire afin de soulever leur poids à travers les cieux. Les ailes comme telles n'ont pas de muscles majeurs, car ils sont tous dans la région de la cage thoracique. Les autres muscles qui ont une certaines puissance sont dans la région de la queue et des pattes arrières. Le dragon occidental peut facilement tenir le poids moyen d'un homme adulte pendant qu'il vole. Le muscle de la mâchoire peut facilement écraser des os.


Le corps du dragon :



Le dragon est une créature au sang chaud. Il s'adapte donc facilement à tous les climats. Le dragon peut être une énorme créature dépendant de l'espèce. Toutes les espèces de dragons ont une morphologie différente. La plupart ont des écailles, mais certaines sortes de dragons peuvent être recouverts d'une rude peau. Les dragons ont une grande espérance de vie. Il ne meurent pas de vieillesse, mais plutôt de maladie ou de combats sanglants. Malgré la force imposante du dragon, la créature perd son agilité avec l'âge.


Les écailles du dragon :



Les écailles sont faites de cellules denses de kératine, une protéine fibreuse très dure. Au cours de sa vie, le dragon ne perd pas d'écaille comme tel, mais comme nos ongles, l'émail se renouvelle. Lorsqu'un dragon naît, ses écailles sont aussi douce et souple que du papier de soie. Elles deviennent lentement plus rigides au fur et à mesure que le dragon croît. Le fer contenu dans le sang et les légumes est absorbé par les vaisseaux sanguins pour être ensuite mélangé avec la kératine pour créer des écailles aussi dures que l'acier. Le processus du durcissement des écailles peut prendre environ un an après l'éclosion de l'œuf. La couleur des écailles est déterminée par les gênes des parents. Habituellement, les dragons d'une couleur se reproduisent seulement avec ceux de la même couleur qu'eux. Si un accouplement est fait entre un dragon vert et un dragon or, leur rejeton sera de couleur bronze.

Les écailles d'un dragon ne sont jamais d'une seule couleur. Si un dragon est bleu, ses écailles ont plusieurs nuances de bleu. Dans les profondeurs de l'épiderme se trouvent des poils. L'extrémité de ses poils possèdent une glande qui secrète une substance riche en minéraux qui détermine la couleur et la dureté des écailles. Pour un dragon en santé, ses écailles sont brillantes et lustrées grâce à la couche transparente sur elles, mais si le dragon est malade, ses écailles sont alors ternes. Certaines races de dragon, lorsque l'animal atteint l'âge mature, les cellules dans les écailles peuvent changer de couleur grâce au pigment chromatophore. Cette réaction peut être causée par une émotion (la haine, la joie) ou par sa volonté. Si le dragon est en colère, il peut changer sa couleur originale par une couleur plus brillante telle le rouge, ou pendant les rites d'accouplement, il peut changer la couleur de ses écailles pour attirer les autres dragons. Les dragons sont des créatures extrêmement intelligentes. Elles peuvent changer la couleur de leurs écailles pour se fondre parfaitement dans la nature incluant les subtiles nuances d'ombres et de lumière.

La fonction principale des écailles est la protection de la peau fragile du dragon. Un adulte peut facilement encaisser directement le tir d'une épée d'un chevalier et tressaillir durement. Les écailles en forme de goutte d'eau d'un adulte peut avoir 12 à 18 cm de large et 21 à 27 cm de long. Le motif plat des écailles sur son corps forme des cercles qui se chevauchent les uns les autres. La facilité de mouvoir du dragon est due l'unique dépression située sur le dessus des deux côtés des écailles qui permettent de s'étendre plat sur le corps. Les écailles dans la région de la cage thoracique sont plus large et peut atteindre facilement une trentaine de centimètres. Les écailles sont des sortes de rabats carrés qui se chevauchent de la gorge, passe sous le corps et finit le dessous de la queue de l'animal. Toutes ces écailles glissent légèrement l'une sur l'autre ce qui provoque un doux craquement lorsque le dragon se déplace. Le chevauchement des écailles rend à quiconque la tâche de tuer le dragon difficile. Le dragon peut dresser ses écailles à la verticale pour se laver. Aussi, lorsque le dragon est en colère, il peut se gonfler et étirer ses écailles afin de paraître plus imposant pour l'adversaire. Soulever les écailles de cette façon est aussi un bon moyen de réduire la température corporelle du dragon, car cela permet à la peau de relâcher la chaleur. Un passe-temps du dragon est de soulever ses écailles et de plonger dans une piscine d'eau froide afin de permettre à l'eau de couler entre les écailles et sur sa peau sensible.


Les ailes du dragon :




L'aile est la partie qui le distingue de toutes les autres créatures. L'aile du dragon est large et enveloppée de cuir. L'aile est généralement plus grande que le corps du dragon afin de déployer l'incroyable force nécessaire à le soulever et le maintenir en vol.

Les os de l'aile sont essentiellement comme ceux du bras et de la main. Si vous regardez bien la griffe et l'aile du squelette du dragon, vous remarquerez que l'aile est seulement une version étirée de notre bras et de notre main. Les deux petits os du bras sont attachés avec un cartilage et un muscle au coude de l'aile. Il y a habituellement 4 à 5 longs doigts tenant le cuir de l'aile; chacun de ces doigts se terminant par une griffe. La griffe du pouce forme une sorte de poignet où tous les doigts se joignent pour former l'aile.

Comment volent-ils ? La force du vol du dragon est dans le grand et puissant rabat de l'aile qui propulse le corps du dragon vers le haut. Un dragon juvénile n'a pas la force nécessaire à un décollage vertical directement du sol. Il reste habituellement près d'une falaise afin de s'élancer pour le vol. Quelques années sont nécessaires au développement de muscles extrêmement forts permettant le décollage de la terre ferme. Les ailes paraissent trop petites pour supporter le poids du dragon, mais tous les dragons possèdent une magie innée les aidant pour le vol. Cette habilité leur permet de les protéger de la fatigue pendant les longs vols.


La physiologie générale du dragon :


Le dragon est un reptile homéothermique. En d'autres termes, il est une créature à sang chaud et la température de son corps est contrôlée intérieurement. Cette caractéristique lui permet de s'adapter aux différents climats de son habitat très étendu et de permettre des activités autant de jour et de nuit tout au long de l'année, car il ne dépend pas de la chaleur du soleil comme les autres reptiles.

Le dragon a généralement des ailes et ses os sont creux, pour la légèreté. Il y a des dragons, habituellement survivant du passé antique éloigné, avec les jambes courtaudes et aucunes ailes. Ces rares survivants d'une ère distante sont intelligents et assez agressifs, et appartiennent à une espèce simple connue sous le nom de "ver des profondeur", une espèce sur le bord de l'extinction.

Cette créature vit pendant une très longue période de temps. Il y a des enregistrements de dragons qui ont vécu pendant cinq cents et même mille années, mais il n'y a aucun cas connue de dragons qui sont morts à cause de leur vieil âge. D'autre part, ils peuvent mourir par des accidents, certaines maladies, ou en raison des actions de leur ennemi le plus implacable: L'HOMME.

Ils sont sujets à quelques maladies et les plus sérieuses menaces varient d'une famille à l'autre. Dans le cas du dragon de feu, la pire maladie est la "corrosion des écailles" qui peut lui être fatal. La "Démence sénile" est la plus commune parmi les dragons de terre et la gastrite aiguë non virginae affecte principalement les dragons d'eau qui ont l'estomac très délicat.

Malgré sa force, le dragon perd de son agilité avec l'âge et peut facilement être la proie du singulier et terrible tueur de dragon : Ichneumon. Cet habitant des marais, lequel Pline l'Ancien (Cône 23-Stabies 79), auteur de la fameuse encyclopédie «Historia Naturalis», le décrit comme un poisson boueux avec un museau pointu recouvert de dures plaques, est l'ennemi mortel non-humain des dragons. L'Ichneumon creuse entre les écailles du dragon et, utilisant son museau pointu, fait des tunnels dans la tendre chair jusqu’à ce qu'il trouve les entrailles, qu'il dévore, tuant du même coup sa victime.

Amoureux des bois et de l'air pur, le dragon ne peut soutenir la pollution ou le tumulte de la civilisation. La seule exception à cette règle appartient à la race de dragons Drago flamula sur lequel nous reviendrons plus tard. Aujourd'hui les dragons ne survivent qu'à de rares endroits où ils peuvent échapper à la pollution, petits endroits isolés de l'ancien monde où le futur des dragons semble précaire.


La voix du dragon :


Le dragon peut parler. Sa langue maternelle est le latin, qui est innée chez tous les espèces de dragons, mais n'éprouve aucune difficulté à apprendre et à s'exprimer correctement dans le dialecte de la région où il vit.

La musique est un des passe-temps favoris du dragon. Il a une voix merveilleuse et quand il adopte l'apparence humaine, il est un virtuose.

Sa voix, riche, basse ou baryton, exprime une grande passion, suscitant une profonde émotion au sein de l'auditoire.

C'est bien connu, le son de la voix du dragon a un effet enchanteur sur l'humain et quand il parle, ce serait assez téméraire d'écouter sans rester captivé. Contrairement à la croyance populaire, le dragon n'utilise pas sa voix pour séduire sa victime, mais elle est tellement fabuleuse, et d’une diction impeccable, que si nous ne prenons aucune précaution, nous pouvons tomber sous le charme, ce qui peut être dangereux car nous sommes en présence d'un terrible prédateur.





Copyright © Dragon-Céleste 2008 - 2017 | Design by Design-Graph